mascaret

             MASCARET

Le MASCARET apparaît

- dans les estuaires larges et peu profonds (2 à 4mètres de profondeur),
- à marée basse,
- à gros coefficient de marée (de l'ordre de 100).

 Le MASCARET est constitué d'un train de vagues analogue à de la houle. Il y en a généralement 4 à 5 grosses pouvant atteindre 2.5 m de hauteur, espacées d'environ 10 m. Elles sont suivies par une zone très mouvementée. L'ensemble se déplace à une vitesse qui dépend de la profondeur, soit environ de 15 à 30 km/h suivant les endroits

 En France, le MASCARET existait sur de nombreuses rivières : Charente, Seine, Gironde, Garonne, Dordogne... Il a totalement disparu sauf en Gironde. Celui de la Seine a disparu il y a une trentaine d'années en raison de travaux effectués dans le port du Havre. Il était énorme, dépassant plus de 4 m au centre de la Seine et 7 m sur les bords en raison des rebonds sur les rives.

Il se forme en différents endroits où la rivière est large et peu profonde. Les meilleurs sites sont :

- Gironde : derrière l'île Margaux (50 cm),
- Garonne : derrière l'île d'Arcins, rive droite (80 cm); entre Langoiran et Podensac (2.5 m),
- Dordogne : à Saint-Pardon (2.5 m) à quelques km en aval de Libourne.

Il ne peut pas remonter plus haut que la marée, soit à La Reole sur la Garonne et à Génissac sur la Dordogne.

Comment et quand peut-on le voir ?

1) Rechercher sur les annuaires de marées les dates des marées de vives-eaux dont le coefficient dépasse 100 (le mascaret peut exister également à des coefficients aussi petits que 80).

2) Choisir les périodes d'étiage, c'est-à-dire de faible niveau d'eau soit d'avril à novembre avec un optimum en août-septembre.

3) Aller

- à Saint-Pardon : 45 min avant la basse mer à Libourne.
- à Podensac : 2 h après la basse mer à Bordeaux.
- au pont d'Arcins : 1 h après la basse mer à Bordeaux.

Pourquoi se forme-t'il ?

- la marée montante est retardée par le courant de la rivière,
- la marée monte par palliers (de 5 à 10 cm),
- si le niveau d'eau est faible, les palliers se rattrapent et forment des vagues constituant le mascaret.


 

La vitesse de propagation du MASCARET

Comme la houle, la vitesse de propagation du mascaret dépend essentiellement de la hauteur d'eau. Si h est la hauteur d'eau et g = 9.81 m/s2 l'accélération de la pesanteur, la vitesse est soit 3 m/s = 10 km/h avec h = 1 m et 6 m/s = 20 km/h avec h = 4 m.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×